Créé par Jean-Georges Laviolette, le mouvement R25 caractérise le dynamisme de LIP d’après-guerre. Ce mouvement sera le premier a être entièrement assemblé sur une chaine de montage automatisé. Ce calibre de 25 millimètres de diamètre se caractérise par sa précision, sa fiabilité et sa robustesse. Il va marquer la renouveau horloger d’après-guerre et atteindra même les sommets au poignet de Maurice Herzog en 1951. Ce mouvement a été commercialisé de 1948 à 1963.